En juin, venez écouter "les Maîtres de l'harmonie" à Palaiseau

Image flottante

Simplicité, intériorité se dégagent des œuvres que nous vous présenterons dans ce programme, dont le Requiem de Gabriel Fauré est l’axe central. Fauré, magicien des couleurs, rompt franchement dans cette œuvre avec la tradition romantique des requiem tonitruants où les compositeurs déchaînent les forces chorales pour évoquer les trompettes du Jugement dernier. Il s’agit plutôt ici d’une « berceuse de la mort ». Empreint de cette même expression recueillie et mystérieuse le Cantique de Jean Racine complètera cette partie.

C’est cette notion de réconfort , de paix au moment de la mort que nous retrouvons dans le texte de l’Ave Verum, prière que nous entendrons mise en musique par différents compositeurs contemporains : Camille Saint Saëns (1835-1921), Gabriel Fauré (1845-1924) et Edward Elgar (1857-1934).

Un programme sous le signe de l’apaisement, une petite bulle de douceur et de beauté partagée grâce à la musique, un temps suspendu avant de repartir dans sa course folle…

Ce concert sera donné le samedi 17 juin à 20h30 à l'église Saint-Martin de Palaiseau. Réservez votre date !




Notre concert de janvier : Poètes et compositeurs…

Image flottante

C'est à la salle Jacques Tati que nous avons interprété des œuvres issues de la rencontre entre de grands poètes et de grands compositeurs : Lorca et Andreo, Hugo et Fauré, Lermontov et Rachmaninov, Chamisso et Schumann, Borges et Piazzola, Rilke et Lauridsen…

Parfois le compositeur trouve son inspiration dans un poème, parfois la musique elle-même est à l'origine de la poésie, comme dans les poèmes de Lorca, extraits de son recueil  « Poema del Cante Jondo », ou le poème de Borgès, qui fut écrit pour être mis en musique et s'inspire directement de l'univers du tango.

Ces rencontres nous ont fait voyager à travers le XIXè (siècle du Lied et du poème symphonique) et le XXème siècle, traversant les paysages d'Andalousie, côtoyant l'Orientalisme cher aux poètes romantiques, la Russie et ses chants orthodoxes, l'Allemagne et ses forêts, L'Argentine et ses bas-fonds sur un air de Milonga…




Jeanne Sicre est la nouvelle directrice artistique de Folia

Image flottante

Philippe Le Fèvre ayant été appelé à d'autres fonctions à temps plein d'enseignement au CRR de Cergy, Folia a choisi Jeanne Sicre pour lui succéder.

Après ses études de musicologie à l’Université et au CNR de Toulouse, Jeanne Sicre se forme à Paris en chant lyrique à la Schola Cantorum, au Conservatoire G. Bizet, puis auprès d’artistes reconnus comme H. Haskin et R. Expert. En 2002, elle entre au Conservatoire F. Poulenc en Art Dramatique, puis se formera ensuite également à la direction de chœur (au CRR de Cergy-Pontoise).

Elle alliera art dramatique et musique dans différents projets théâtraux dont « Le Crocodile trompeur : Didon et Enée » mis en scène par J. Candel et S. Achache, qui obtient en 2014 un Molière dans la catégorie théâtre musical.

En parallèle, elle se produit lors de plusieurs concerts ou récitals.

Vous trouverez dans l'onglet "Le Chœur" sa biographie détaillée.




Concert de juin 2016 : « Chansons d'hier… aujourd'hui »

Image flottante

De tous temps, les compositeurs de musique savante ont été imprégnés de musique populaire. Nombreux sont les exemples de simples thèmes que tout le monde connaît qui se retrouvent dans des œuvres ambitieuses. Malher a utilisé « Frère Jacques » dans sa première symphonie, Tchaïkowski a cité la « Marseillaise » dans son ouverture 1812 et que serait Carmen sans sa séguédille ?

Le programme que nous vous avons proposé était composé sur cette idée. Voir comment des grands compositeurs ont pris de simples chansons pour en faire des œuvres élaborées.

Nous sommes partis sur la trace des ballades irlandaises avec John Rutter, des chants d'esclaves avec Aaron Copland ou des vieilles chansons françaises avec Vincent d'Indy, Maurice Ravel et d'autres grâce à qui nous avons fait la Ronde, sommes passés par la Lorraine, avons couru après le furet et cueilli de gentils coquelicots...




« Judas Macchabée » de Haendel

Image flottante

31 janvier 2016 - Salle Jacques Tati, Orsay (91)
Direction : Philippe Le Fèvre


L’oratorio Judas Macchabée est une œuvre « pleine de bruit et de fureur » pour reprendre les mots de Shakespeare. Associés au Capriccio Français, nous en avons interprété les chœurs dans une version mise en espace.




Facebook

Image flottante

L'ensemble vocal Folia est désormais sur Facebook. Une autre façon de suivre notre actualité et de nous soutenir. N'hésitez pas à aimer notre page